Rechercher

Le syndrome de l'intestin irritable ...


Le syndrome de l’intestin irritable, du côlon irritable, ou colopathie fonctionnelle est une pathologie qui englobe l’intestin grêle et le côlon.

Appellation « fourre-tout » d’une pathologie plutôt bien diagnostiquée, mais malheureusement mal soignée, et pour cause, il n’existe pas de traitement médicamenteux et les solutions sont à mettre en place au niveau alimentaire, gestion du stress et en micronutrition.

La prévalence de cette pathologie serait d’environ vingt pour cent de la population mondiale, avec une plus grande incidence chez les femmes que chez les hommes et motiverait un tiers des consultations chez les gastroentérologues.

Dans ce syndrome, l’intestin devient hypersensible et présente une activité irrégulière, jouant sur la contraction de la paroi intestinale et donc la rapidité d’avancement des aliments absorbés.

Soit les fibres intestinales ont une activité trop rapide et augmentent la vitesse du transit, générant des diarrhées.

Soit les fibres mettent plus de temps à se contracter, ou se contractent plus lentement que la normale, avec un phénomène de constipation.


Les personnes souffrant du SII alternent les deux phases, soit diarrhées soit constipation.Cette irrégularité dans l’activité de la paroi intestinale donne également lieu à l’accumulation de gaz (ballonnements, crampes et douleurs abdominales).

Le diagnostic du syndrome de l’intestin irritable


Le diagnostic du SII repose sur une consultation clinique visant à identifier les symptômes étant apparus au cours des 3 derniers mois, et les premiers symptômes datant d’il y a au moins 6 mois. Il suffit de recenser 2 des critères pour poser le diagnostic :

  • Douleur lors de la défécation

  • Changement de fréquence des selles

  • Changement de forme (apparence) des selles

Une coloscopie peut être proposée pour écarter d’autres maladies telles que la maladie de Crohn.
D’autres symptômes peuvent être relevés, comme de la fatigue, de l’irritabilité, le SII impactant le quotidien des patients.

Les causes du syndrome de l’intestin irritable


Si les causes du SII demeurent sont encore floues, plusieurs hypothèses sont avancées, concernant la santé des cellules de la paroi intestinale : il existe des problématiques d’hyper- perméabilité intestinale, des défauts de sécrétion du mucus, qui perturbent l’activité de la paroi intestinale.


Ainsi, les axes d’amélioration du SII sont :

  1. Rééquilibrer le microbiote intestinal afin d’assurer une bonne santé de la paroi intestinale, production du mucus et diminuer l’hyper perméabilité.

  2. Favoriser la réparation des tissus de la lumière intestinale et maintenir la barrière grâce au mucus.

Comment améliorer le Syndrome de l'Intestin Irritable ?


Point de traitement magique mais une prise en charge globale, incluant :

  • Règles hygiéno-diététiques : identifier les aliments qui génèrent l’aggravation des symptômes : lactose, gluten, graisses cuites, édulcorants…..ajouter les fibres adaptées. Mise en place d’une alimentation « de crise » dite d’épargne digestive et une alimentation hors crise.

  • Micronutrition : utilisation de souches probiotiques, différentes selon qu’il s’agisse d’un SII à dominante constipation ou à dominante diarrhée ; prise de glutamine, de zinc et dosage des autres micronutriments en lien avec la bonne santé intestinale (vitamine A notamment).

L’utilisation d’un mélange de différentes souches de probiotiques semble donner de bons résultats selon une étude française :

  • Bifidobacterium Lactis

  • Lactobacillus Acidophilus

  • Lactobacillus Plantarum

  • Lactobacillus Salivarius

  • Bifidobacterium lactis

Gestion du stress : la régulation du stress est un élément clé, celui-ci accentuant les symptômes.


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Sèche