Rechercher

Une réponse immunitaire adaptée, ou le “ni trop, ni trop peu !" #micronutrition #feelgood #covid

Mis à jour : sept. 8

Comment booster ses défenses immunitaires en cette période de pandémie.



A l’heure de la pandémie de COVID-19 bien peu de recommandations nutritionnelles sont mises en place pour améliorer notre immunité. Quid des stratégies nutritionnelles dont la population aurait tant à gagner tant l’immunité est en lien avec notre assiette ! 



Les études sont extrêmement nombreuses et convergent pourtant toutes sur la nécessité d’optimiser notre nutrition en nous assurant d’apporter à notre organisme les nutriments nécessaires à la réponse immunitaire liée à la rencontre du COVID-19.



Plus que le virus lui même il semblerait que le problème réside dans l’exacerbation de la réponse immunitaire déclenchée par l’organisme si le statut nutritionnel n’est pas optimal et dans un contexte inflammatoire chronique .



L’hyper-inflammation en guise de réponse au virus signifie que le corps répond à la présence de “l'ennemi” d’une façon démesurée, ceci entraînant une destruction cellulaire massive et les insuffisances respiratoires. Il est donc affaire de mesures dans l’efficacité de la réponse immunitaire: ni trop, ni trop peu.

Afin de soutenir l'immunité et assurer des défenses efficaces, il est indispensable de s’assurer de la disponibilité des nutriments suivants, socle de l’immunité, cela pouvant être très facilement vérifié par un bilan sanguin :


  • le taux de vitamine D, modulatrice première de la réponse immunitaire . Il est estimé aujourd’hui que 70 % de la population occidentale est carencée en vitamine D 

  • le taux de vitamine A, celui ci dépendant de notre capacité à transformer la provitamine A.  

  • le taux de zinc , dont l’activité antivirale est bien connue

Des bilans en acides gras peuvent être réalisés pour déterminer le statut en oméga 3 et le ratio oméga 3 et 6.

Il faut également soutenir la santé intestinale: le microbiote doit être en “eubiose” c'est à dire équilibré en termes de populations bactériennes, avec une bonne quantité de bifidobactéries et de lactobacilles, et sans perméabilité intestinale jouant un rôle sur l’inflammation.

Les apports alimentaires doivent absolument favoriser :

-les antioxydants, présents naturellement dans tous les fruits et légumes crus

-les aliments complets , riches en fibres qui nourrissent le microbiote avec des prébiotiques

D’autres nutriments très intéressants comme le glutathion, la thréonine , la glutamine vont permettre de protéger les cellules et notre immunité intestinale.

Il est évident qu’une nourriture raffinée, riches en sucres, en graisses saturées (AGS), pauvre en fruits et légumes est incompatible avec un statut nutritionnel équilibré et par conséquent des défenses immunitaires efficaces.

Je vous encourage, plus que jamais, à manger le plus vrai et varié possible, en évitant les aliments industriels qui foisonnent dans nos commerces.


2 vues

Cabinet Aix-En-Provence

38 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny - 13100 AIX EN PROVENCE
Tél. : 06 38 48 43 71

  • Instagram
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône