Conseils nutritionLes aliments santé

Le microbiote instestinal: la naissance Partie 1

By janvier 6, 2019 No Comments

Vous avez sûrement entendu parler du microbiote, la nouvelle “star” des thématiques santé de ces dernières années.

Reportages, livres, conférences et magazines, il est cité régulièrement, et pas un mois ne se passe sans une nouvelle découverte.

 

 Il est important pour nous de vous expliquer, grâce à une série d’articles, pourquoi dorénavant, et quelle que soit la période de l’année, vous devez chouchouter vos intestins.

En effet, le rôle du microbiote est tout aussi important que celui de votre cœur, de votre cerveau, car il est un des héros de votre organisme.

Afin de tout comprendre, commençons par le début de la vie : la naissance et le développement du microbiote.

 

Le microbiote : qu’est-ce que c’est ?

 

Tout d’abord, les origines : “micro” voulant dire invisible à l’œil nu et “biote” regroupant l’ensemble des organismes vivants (champignons, levures, flore, faunes).

Le microbiote est donc un ensemble de micro-organismes vivants dans un milieu bien spécifique qui comprend des bactéries, champignons, levures ou encore virus.

Le microbiote intestinal à lui seul, rassemble 100 000 milliards de micro-organismes. Il faut savoir qu’il joue un rôle dans tous les systèmes de l’organisme : foie, peau, cerveau…

Selon certains chercheurs, nous possédons plus de gènes bactériens que de gènes humains : nous serions des “bactéries géantes”.

Tout se passe très bien si nous cohabitons correctement avec nos bactéries ; en revanche, lorsque la cohabitation se passe mal, les déséquilibres apparaissent engendrant de nombreux problèmes : maladies chroniques, obésité, cancers, allergies, intolérances…

Vous l’aurez compris : prenez soin de vous et votre corps vous le rendra bien.

Du coup, ces bactéries, à quoi servent-elles ?

Les bénéfices du microbiote sont nombreux :

  • Stimuler le système immunitaire
  • Limiter les allergies : le système immunitaire se développe en parallèle du microbiote intestinal juste après la naissance, il y a un équilibre entre l’hôte et son microbiote, si l’enfant rencontre un déséquilibre pendant les trois premières années de sa vie, il pourrait être exposé à un risque d’asthme ou d’allergie. La nourriture est le premier facteur d’équilibre.
  • Lutter contre les infections
  • Protéger des maladies auto-immunes
  • Synthétiser les vitamines : notamment la vitamine K et la vitamine B12
  • Participer à la digestion : il est responsable de la fermentation des glucides (sucres)

Il faut savoir que les antibiotiques détruisent les bonnes bactéries du microbiote, comme les mauvaises : il faut donc veiller après une prise d’antibiotiques à repeupler votre microbiote grâce à des probiotiques !

 

 

 Le développement du microbiote chez le nourrisson

 

Maintenant que vous avez une idée de ce que représentent tous ces microbes, nous allons vous parler du développement du microbiote dès la naissance :

Tout commence avec la mère qui transmet ses bonnes bactéries : c’est le début de la colonisation des intestins.

Le lait maternel contient tous les nutriments indispensables pour vous et votre microbiote : protéines, lipides, glucides spécifiques (oligosaccharides, lactose), source de prébiotique, anti corps.

La nourriture solide consommée pour la première fois change le microbiote.

Les naissances prématurées ou par césarienne peuvent changer le développement du microbiote. On veillera alors à privilégier le lait maternel pour une bonne colonisation des intestins.

 

La colonisation

Une sélection bien spécifique est faite par les bactéries qui trouvent leur niche dans plusieurs organes. Cette sélection va constituer plusieurs microbiote (vaginal, cutané, voies oro pharyngées).

La colonisation débute dès la naissance : présence bactérienne dans le placenta, cordon ombilical, liquide amniotique. Cet ensemble permet l’adaptation du microbiote.

La colonisation est influencée par :

  • La nourriture
  • Les antibiotiques
  • L’âge
  • L’alimentation de la mère
  • Le métabolisme
  • Les gênes
  • Le mode de vie
  • Les transmissions verticales (pendant la naissance) : microbes de l’intestin et du vagin, de la mère
  • Les transmissions horizontales (après la naissance) : facteurs environnementaux ; hygiène, animaux …
  • Lait maternel : microbiote plus diversifié, influence la sélection des bons microbes, source de prébiotiques
  • Lait infantile : développement faible des bactéries, microbiote moins diversifié, le niveau de fermentation bactérienne produit des courtes chaînes d’acide gras qui entraînent des allergies, eczéma, obésité…

 

Marqueur de santé chez l’enfant

S’il y a une bactérie que vous devez connaitre c’est celle-ci : Bifidobactéria.

En effet cette bactérie lactique très présente dans le lait maternel forme des acides lactiques qui participent à l’acidité et protègent contre les pathogènes. Elle dégrade aussi les glucides (oligosaccharides) du lait.

Cette bactérie est indispensable au bon développement du microbiote pendant toute la phase de nourriture liquide.

Le sevrage

La transition entre la nourriture liquide et solide va entraîner un changement majeur pour le microbiote. Il va participer à la dégradation des protéines et des fibres non digestibles dans la nourriture qui va fournir l’énergie nécessaire à l’organisme.

La nourriture solide :

  • Change le microbiote
  • Diminue la présence de Bifidobactéria
  • Diversifie le microbiote: certains groupes de bactéries seront plus présents
  • Fait disparaître les différences sur le microbiote entre le maternel et le lait infantile

La maturation complète est finie entre l’âge de 2 ans et 4 ans.

 

Microbiote et santé

Une fois la colonisation faite, le microbiote se développe pendant quelques années selon certains facteurs comme la nourriture ou l’environnement.

Dès le sevrage, le microbiote se déplace vers divers groupes de microbes associé à la nourriture consommée (type fast food ou riche en fibres).

La maturation du microbiote ne correspond pas à un âge chronologique d’une personne. Le marqueur principal du microbiote adulte est déjà présent chez l’enfant en bas âge. La maturation est associée au type de nourriture, au lait utilisé et à l’accouchement.

Si l’enfant est victime de malnutrition, il y aura alors un retard de croissance irréversible, une baisse des habilités cognitives et un microbiote non mature. La nourriture peut restaurer ces déséquilibres

 

 

Le microbiote subit des transitions majeures pendant les deux premières années de vie. C’est lors de la troisième année qu’il se stabilise et nous accompagne tout au long de notre vie. Les différentes étapes du développement définissent l’âge du microbiote. Il assure un bon capital santé dès la naissance.

'

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs.

  • _ga
  • _gid

Refuser tous les services
Accepter tous les services